Marcel, portrait

« ….Dans la deuxième ville de France, l’estimation la plus courante fait état de quelque14 000 personnes à la rue, 30<% étant touchées par des troubles psychiatriques sévères<: schizophrénie, bipolarité, dépression sérieuse, etc. Des troubles qui ne peuvent qu’être aggravés par la dureté de la vie à la rue et la diculté de l’accès au soin!; Marcel, la rue, il connaît bien. Arrivé de Roumanie en 2010 pour rejoindre son frère, il échoue dans un recoin près de la gare Saint-Charles. Il y vivra quatre ans et fréquentera le centre de soins de Médecins du Monde, à la Belle-de-Mai. Un des rares endroits où les exclus peuvent trouver un peu d’aide sans qu’on ne leur demande quoi que ce soit en échange… »