Question épistémologique et apport de la philosophie, entretien avec le Dr El Omeiri.

« …Le problème c’est que moins une discipline tend vers l’objectivité, plus elle revendique d’être objective. C’est particulièrement le cas avec la psychiatrie qui prétend traiter de la subjectivité des gens, avec un caractère scientifique particulièrement controversé. L’objet de mon travail, en fin de compte, c’est l’esprit humain. Mon travail consiste à essayer de comprendre pourquoi il souffre, comment il déraille. Et comment, idéalement, le soigner. Pour cela, la philosophie, qui cherche à analyser le fonctionnement de l’esprit humain est d’une aide évidente. Il faut comprendre comment ça marche, pour mieux comprendre ce qui peut dysfonctionner. Cela dit, la psychiatrie est un abord spécifique de l’esprit humain, du côté de la pathologie. C’est comme une autre perspective sur le fonctionnement de l’esprit. Une perspective qui est complémentaire à la philosophie, et non seulement déduite de la philosophie… »